Qu’appelle t’on des aliments bio ?

Selon la réglementation Européenne et Française, un aliment « Bio » est un aliment issu de l’agriculture biologique. Pour ce faire, le mode de production de l’aliment doit être exempt de tout engrais chimique, OGM et autre produit de synthèse. Les méthodes de travail appliquées par les acteurs de se secteur d’activité sont basées sur la rotation des terres cultivables, le respect de l’environnement et du monde animal, et le recyclage des matières organiques, le but étant de ne pas nuire au sol et de respecter, voire d’encourager, la vie symbiotique y ayant élu domicile.

cab

Plus compliqué qu’il n’y paraît

Pour autant l’agriculture biologique peut relever de processus bien plus complexes que ce que les idées répandues ne pourraient laisser entendre. On ne s’improvise pas expert dans le respect des cycles de la nature, de l’eau, dans le rythme des saisons et des lunes en claquant des doigts. Il ne suffit pas de semer n’importe où et n’importe quand pour que cela pousse et soit sain. S’inscrire dans le durable, économiquement et écologiquement, demande des études poussées et une observation fine de l’environnement proche comme l’indique ce dossier du site www.arehn.asso.fr à cette adresse .

ceb

Quelques conseils

A l’achat, vérifiez toujours les emballages. Les lois actuelles commandant à la traçabilité des produits nous aident au renseignement sur le chemin parcouru par un aliment avant de finir dans notre assiette. D’où proviennent les graines (pas OGM !) ? Avec ou sans engrais, et quels types ? Quels besoins en eau ? Etc.
L’exemple type est celui des œufs. Dans la numérotation des œufs (le tampon à la surface de la coquille de l’œuf), un code est inscrit. Avant le « FR », un chiffre est noté, 0, 1, 2 ou 3. Privilégiez les œufs notés 0 ou 1 gages d’une bonne santé de l’animal, élevée en plein air. Pour faire plus simple, voici la signification des codes :
– 0, poules élevées en plein air et nourries avec une alimentation biologique ;
– 1, poules élevées en plein air ;
– 2, poules élevées au sol en intensif, en intérieur ;
– 3, poules élevées en cage.
Surtout, ne pas se fier au visuel de la boîte. Sachez par ailleurs que le packaging d’un produit, sensé attirer le chaland, compte pour près d’un tiers du prix final.

Bien entendu, ces renseignements sont difficiles à trouver si l’on ne fait ses courses qu’au supermarché. Bien que quelques uns, comprenant qu’il y a dans ce nouveau marché un gain économique substantiel à faire, mettent à disposition des linéaires de produits « Bio », le plus simple reste le marché hebdomadaire. Mais là encore, il convient de poser les bonnes questions. Le mieux restant les conseils des magasins spécialisés dans les produits « Bio »

pmb

Le potager à la maison

Pour les légumes et les fruits, c’est le mode à privilégier. Mais attention. Pas d’engrais chimique, pas de désherbant et encore moins d’insecticides. Sinon, à quoi bon ?

Depuis quelques temps, des expériences nécessitant quelques connaissances plus poussées voient le jour. Basées sur les connaissances d’anciennes civilisations telles que les Aztèques, par exemple, ces modes de culture permettent un ratio de production étonnamment élevé, même en terre aride. Il s’agit de la permaculture, tout à fait réalisable chez soi pour peu que l’on dispose de quelques m² disponibles. Un guide complet pour réussir son potager à la maison est disponible à cette adresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *